L'oreille d'or

L'oreille d'or
L'oreille d'or

Vue de l'exposition à Ekluz (Paris), du 15 au 25 septembre 2015. Photo : Laurent Mendy

L'oreille d'or
L'oreille d'or

Vue de l'exposition à Ekluz (Paris), du 15 au 25 septembre 2015. Photo : Laurent Mendy

L'oreille d'or
L'oreille d'or

Vue de l'exposition à Ekluz (Paris), du 15 au 25 septembre 2015. Photo : Gaspard Duval

L'oreille d'or
L'oreille d'or

Vue de l'exposition à Ekluz (Paris), du 15 au 25 septembre 2015. Photo : Laurent Mendy

1/7

L'oreille d'or est une installation sonore réalisée en collaboration avec la designeuse Claire Eliot et le développeur Manuel Deneu.

Dans un sous-marin nucléaire d'attaque, l'arme la plus puissante est celle de l'ouïe. Sous les mers a lieu une véritable guerre acoustique menée par ceux qu'on appelle les oreilles d'or . À bord du navire, la présence de l'oreille d'or est cruciale pour identifier toutes les menaces alentours. Possédant une ouïe extrêmement fine due à un entraînement intensif régulier, il est capable d'identifier un navire, la direction et la vitesse qu'il prend, rien qu'en l'écoutant.

Jean à été oreille d'or pendant vingt ans à bord de sous-marins français. Le casque vissé sur les oreilles, il se retrouve à nouveau plongé dans la situation d'écoute qu'il a connu en mer. Il tente de reconnaître les sons, puis de nous les décrire. Bien sûr, beaucoup de temps a passé : malgré tout sa mémoire reste vive et son oreille aiguisée.

 

Le projet a vu le jour grâce au soutien d'ArteRadio, de la SCAM ainsi que de MCD.

L'homme aux oreilles d'or - Aurélia Nardini
00:0000:00

LE MONDE - Octobre 2015

"Le récit est passionnant et fascinant. (...) On se laisse volontiers embarquer et flotter dans cet univers qui n'a rien d'anxyogène."

TELERAMA - TTT - Octobre 2015

"Le résultat est captivant, parfois hypnotique, puisque se succèdent le bruit caractéristique du sous marin qui s'enfonce dans les flots, le vrombrissement d'un volcan sous-marin en éruption, les craquements d'un iceberg à la dérive, la respiration d'une baleine bleue et également les sons confinés perçus par les hommes embarqués de longues semaines sans voir le ciel."